ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
COMPAGNONS D'ACTION POUR LE DEVELOPPEMENT FAMILIAL 
 
 
Rubriques

Contacts
Présentation
Définition
Mission
Principes CADF
Valeurs de CADF
Objectifs
Domaines
Membres
Cible
Organisation
Réalisations
Droits Enfants
Santé et VIH
Agriculture
Education base
Environnement
Vision CADF
Partenaires
Dévise de CADF
Photos
Assemblée Gén.
Antenne Bukavu
Antenne GOMA
Antenne Uvira
Antenne de Bunia
Antenne KALEMIE
Antenne BOENDE
Ivory Cost Offi
Uganda Office
USA Office
CADF ET ECOSOC
Belgium Office
GENEVA OFFICE
Canada Office
EVENTS
Projets d'Avenir
Projet durable
Actualités Kin
Uvira news
Antenne Bolobo
Bukavu News
Donateurs
Les Pionniers
Staff Techn
Soutiens
CADF-JUNIOR
Journée 17 Octo
J. 17 Oct 2013
Visites
UNSYSTEM_NGO
Comité d Gestio
20 ANS DE CADF
Antenne GEMENA
UN Global Compac
MONUSCO
UN SDG POST2015
Union Africaine
SUEDE OFFICE
A SAN MARINO
Europea Union
UNCTAD

 

Liens

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact

Procès-verbal

PROCES-VERBAL DE L’ASSEMBLEE GENERALE  
DU 31 DECEMBRE 2004 
 
 
1. Ordre du jour : 
 
- Mot de bienvenue 
- Présentation de la situation au site  
maraîcher et agricole 
- Etat d’avancement du métayage des canards 
- Situation du Centre de Santé 
- Situation financière 
- divers 
 
2. Tenue de la réunion et décisions 
 
1) Mot de bienvenue : 
 
La réunion a débuté à 15 heures par le souhait de bienvenue adressé à l’assemblée par Mme Dimonga Lydie, présidente de CADF, et par une courte prière adressée à Dieu le Tout Puissant. Ce mot a été salué par la présence de 80 femmes et de 20 hommes, tous membres de CADF.  
 
2) Présentation de la situation financière 
 
Mademoiselle Pemba, la Trésorière, a présenté la situation financière comme suit en décembre 2004 : 
 
v Les cotisations des membres : 36 000 FC versés par 80 membres. 44 personnes n’ont pas déposé leurs cotisations. 18 personnes ont promis de verser leurs cotisations dans la semaine, dès qu’ils auront écoulé leurs bêtes. 
 
v Les recettes issues du versement de 1 quart des récoltes sur les légumes des membres se sont élevées à : 32.400 FC. 
 
v L’encaisse totale a été de : 68.400 FC  
 
Les dépenses ci-après ont été réalisées : 
 
v Achat des semences pour les membres : 12000 FC 
v Honoraires et déplacement de l’agronome pour les champs : 5000 FC 
v Honoraires et déplacement du vétérinaire pour le suivi des canards : 5000 FC 
v Transport de la coordonnatrice : 12.000 FC 
v Production et reproduction des documents pour les contacts avec les bailleurs des fonds potentiels (Présidente et coordonnatrice) : 16.000 FC 
v Soins médicaux aux femmes maraîchères blessées sur le site : 4.000 FC 
v Dépenses totales : 49.000 FC 
 
Le solde encaisse est de est de 19.400 FC 
 
3) Présentation au site maraîcher et agricole 
 
La situation au site maraîcher a été présentée par la présidente de la cellule maraîchage, Madame Bitshi. Prenant la parole, Madame Bitshi a souligné que l’avenir de la culture maraîchère est très inquiétant.  
· Avec la saison sèche, l’eau deviendra rare en juillet et août, car l’étang dans lequel les femmes puisent de l’eau pour arroser les légumes commence à sécher.  
· Les légumes sont de plus en plus attaqués par des fourmis qui les rongent et détruisent les récoltes.  
· Les légumes sont menacés par une maladie qui ressemble à la mosaïque qui attaque les maniocs. Car, sur certaines plates-bandes, les feuilles des patates, les bitekuteku , les ndunda, l’oseille et le manioc subissent le même sort. 
· Il y a une forte carence du fumier. Les légumes poussent difficilement. 
· Le matériel reçu de la FAO est encore résistant, sauf du côté des arrosoirs où le besoin se fait encore sentir. 
 
4) Présentation de la situation au site agricole de Bibwa 
 
· S’agissant du champs de manioc à Bibwa, dans moins de deux mois, CADF devra entamer la récolte du manioc. Il va se poser le problème de rouissage de ces manioc, car seuls les voisins ont des étangs et CADF n’en a pas dans les environs. Outre le rouissage, il se posera le problème de séchage, d’entreposage et de sécurité des maniocs à Bibwa. La maisonnette de CADF à Bibwa n’est pas spacieuse pour contenir les jeunes gardiens volontaires de CADF et le manioc qui sera récolté.  
 
5) Etat d’avancement du métayage des canards 
 
L’état du métayage des canards a été présenté par Maman Marie, présidente de la cellule élevage. De son côté, Maman Marie a indiqué ce qui suit : 
 
· Les canards se reproduisent très bien chez les membres. Il y a des familles qui ont collecté plus de 200 œufs comme chez-elle même avec trois cannes et un canard. 
· Chez 25 membres, il y a 100 canetons à récupérer. Mais nous ne savons pas où les garder et comment les nourrir avant de les confier aux gens qui sont dans le besoin. Ces derniers ont aussi peur de les retirer, car ils n’ont pas d’aliment pour les nourrir pendant la croissance. Ils estiment que ce serait une bêtise de prendre des canetons sans aliment qui risquent de mourir alors qu’on a pris l’engagement de les rembourser après. 
· Les membres ne maîtrisent pas encore les notions apprises d’élevage et n’ont pas d’infrastructures pour les élever. Plusieurs cannes qui ont donné des canetons se sont retrouvées avec des taux de mortalité très élevés parfois de 100 %, parce qu’elles laissent les canetons se promener avec leurs mères dans la cour. Les canards (le gros mâle) avale les canetons ou les tue, les enfants aussi tuent d’autres, parfois se sont des chiens qui mangent les canetons ou encore les oiseaux rapaces et ainsi de suite. 
· Le soir dans le froid de la saison sèche, la canne ne sait pas protéger ses canetons. Elle les abandonne au froid et le matin on retrouve tous les canetons morts. 
· Les produits pour soigner les canards malades sont insuffisants ou n’existent pas. D’où tant de mortalités. 
· La couveuse pour les œufs existent, mais l’achat du pétrole pose un problème important. 
 
6) Situation du Centre Santé 
 
· Le centre de santé fonctionne normalement. Plus de 82 enfants mal nourris ont participé aux activités nutritionnelles pendant toute l’année 2004 grâce à l’effort personnel de CADF qui a organisé des séances de consommation de bouillie de soya et maïs en faveur des enfants mal nourris. Malheureusement les moyens sont limités. 15 enfants ont pu récupérer le poids ou la santé. Leurs mamans ont bénéficié de l’appui du PAM via FAO (89 sacs de maïs, 27 petits pois, 11 cartons d’huile végétale et un sac de sel) en plus des matériels aratoires dans le cadre de food for work pour soutenir l’alimentation des enfants pendant les travaux des champs. 
· 1600 malades ont été traités pendant toute l’année et 46 accouchements ont eu lieu au centre. Tous les cas compliqués ont été transférés à Kingasani chez les sœurs.  
· Une pharmacie de fortune pour secours a été mise sur pieds, mais compte tenu de l’extrême pauvreté des habitants de Mpassa 1, le renouvellement des médicaments a posé d’énormes difficultés. 
· Un Médecin généraliste venant de Limete a accepté de prêter main forte au Centre de santé pour des consultations et des soins ou interventions spéciaux. Il va travailler bénévolement dans un premier temps. 
· Le centre présente un sérieux problème d’eau comme partout à Mpassa et de lumière pour des cas de nuit. 
 
 
7) Résolutions prises par les membres : 
 
Face à tous ces problèmes posés, toute l’assistance a reconnu que ces problèmes sont réels et très fondés. Ils les subissent tous impuissants. C’est pourquoi, après débats et délibérations, ils ont recommandé ce qui : 
 
§ Que CADF cherche auprès de multiples donateurs, comme à la Coopération Belge, chez BCECO, chez GTZ ou Foleco, à la Coopération Hollandaise et Italienne par exemple, des voies et moyens pouvant leur permettre d’installer une Provenderie pour la fabrique d’aliment pour bétail et volaille, en vue de développer le secteur élevage, et de renforcer le maraîchage avec du fumier qui sortira de l’élevage. Il y a lieu de développer sur le site de Kingabwa et Masina Nswenge des activités similaires. 
§ Solliciter un fonds pour construire des abris confortables pour les porcs et pour les canards. 
§ Contacter d’autres agronomes pour étudier les voies et moyens de traiter le sol et les plantes qui sont menacés. 
§ Trouver de bons techniciens qui assureront un suivi régulier des activités de CADF. 
§ Les recettes réalisées sont encourageantes. La Trésorière devra déployer des efforts pour faire le recouvrement des cotisations mensuelles des membres. Car ce sont ces cotisations qui feront fonctionner l’association. Que ceux qui ne s’acquittent pas de leurs cotisations puissent être réguliers. 
§ Que Madame la présidente négocie déjà avec les voisins pour que le rouissage des maniocs CADF se fasse au sein des étangs des voisins. 
§ Deux jeunes volontaires de CADF devront renforcer la sécurité des maniocs à la récolte. 
§ Organiser une forte sensibilisation dans le quartier pour amener la population à fréquenter le centre de santé et éviter l’automédication. 
§ Organiser une identification systématique des enfants mal nourris dans le quartier Mpassa 1 et Mikonga.  
§ Trouver des voies et moyens pour réparer le réservoir d’eau souterrain que CADF avait construit et chercher à cotiser d’avantage prochainement pour acheter un petit groupe électrogène. 
§ Pour tous les autres points importants qui n’ont pas été abordés, l’Assemblée a demandé que Madame la Présidente Lydie puisse les examiner avec le Secrétaire Exécutif de CADF et proposer des solutions appropriées en attendant la prochaine assemblée des membres. 
 
La réunion s’est terminée à 18 heures 30 sur une note de prière de gratitude à Dieu. 
 
Fait à Kinshasa, le 27 janvier 2005  
 
Le rapporteur 
 
Mr Jean Lungere  
Secrétaire  

 

(c) CADF-ONGD - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 25.04.2005
- Déjà 4307 visites sur ce site!